mardi 16 octobre 2007

HAPPINESS IS A WARM GUN



Le genre de titre qui interpelle l'inconscient.

Voici une manière bien doucereuse, vous en conviendrez, de présenter la "chose".

Issu du mythique "White Album" à la pochette aussi immaculée que certains titres s'avèrent d'une noirceur absolue, "Happiness..." nous conte avec bonheur un des plus grands délires lénnoniens. La chanson est très courte comme la plupart des contines des Beatles. Mais comme par magie, elle semble délibérément plus longue, car le grand John se permet pas moins de cinq changements de thèmes sur le même titre.

Les paroles et le titre sont pour le moins explicites.

Extraits.

"I need a fix cause i'm going down...".

Puis :

"Mother Superior joins the gun".

Et le titre de la chanson, on se le remémore : "le bonheur, c'est un long canon chaud", pour les réfractaires définitifs à la langue de Shakespeare. Il faut rappeler que la production fit livrer des quintaux de dope et d'alcool durant l'enregistrement de l'album blanc, les musiciens s'enfermant en studio pour plusieurs mois, le genre de challenge périlleux en diable. Les légendes du siècle ne se supportaient plus mutuellement, et encore moins l'omniprésence forcenée de Yoko, imposée malencontreusement par Lennon à ses troupes. Ringo Starr se fit même la malle plusieurs semaines à cause d'une sale blague de Mc Cartney. L'ambiance était torride et délétère, démultipliée par l'absorption massive d'alcool et de drogues diverses. Il n'empêche, le disque reste un pur chef d'oeuvre de surréalisme musical.

Tout ceci magistralement enregistré par George Martin, sur cet album satanique et foutraque des Fab Four, ou cohabitent tous les styles musicaux, visiblement tous à la portée des quatre de Liverpool. "Happiness... " s'avère un heureux et puissant concentré de leur génie créatif.



"HAPPINESS IS A WARM GUN" des BEATLES en 1968.

Aucun commentaire: