dimanche 21 octobre 2007

MODERN TIMES



Paru dans le New York Times du 6 septembre 2001.

"A l'étage de la direction d'une maison d'édition, on se demande comment une telle chose a pu arriver : un employé mort à son bureau y est resté pendant CINQ JOURS (!!!) sans que personne ne s'en rende compte. C'est passé ce délai que quelqu'un lui a finalement demandé s'il se sentait bien. George Turklebaum, 51 ans, travaillait depuis 30 ans comme correcteur dans cette entreprise de New York. Il est décédé d'une crise cardiaque dans un open-space (bureau paysager) où`il travaillait avec 23 autres collègues. Il est mort calmement le lundi, mais personne ne s'en est aperçu jusqu'au samedi. C'est alors que la femme de ménage lui a demandé pourquoi il travaillait aussi le week end.

Eliott Wachiaski, son patron, a déclaré :

"George était toujours le premier au bureau le matin et le dernier qui quittait le bureau le soir. C'est pourquoi personne n'a été surpris qu'il reste assis là, sans bouger et sans rien dire. il était toujours très concentré sur son travail et évitait le contact avec ses collègues".

Les médecins ont révélé que l'infarctus datait de cinq jours !!!"


No more comment !

2 commentaires:

jean-philippe a dit…

c'est assez glacial en effet ....l'ultra moderne solitude des uns et l'individualisme des autres ..et pourtant nous sommes entourés de moyens de communication !! les temps modernes sont ainsi !

Guylaine a dit…

la solitude absolue ! existait-il dans le coeur de quelqu'un ?