mercredi 17 octobre 2007

REFORMES !



Il est question réformer les régimes spéciaux de retraite de certaines catégories laborieuses. Les catégories concernées sont contre !

Il est question qu'on réforme (une nouvelle fois) les régimes de retraites généraux des salariés dans leur ensemble. Ces derniers sont contre !

Il est question de réformer la loi Galland, permettant aux grandes surfaces de plus facilement se développer, d'autoriser les ventes à perte, et éventuellement de l'ouverture le dimanche. Les petits commerçants sont contre !

Il est question de demander aux futurs jeunes médecins de s'installer dans les zones ou les besoins médicaux sont les plus criants par astreinte. Les internes en médecine sont contre !

Il est question de créer une vignette écolo taxant les voitures émettant le plus de gaz carbonique et de diminuer de 10 km/h la vitesse sur autoroute. Les lobbies automobiles et les conducteurs chevronnés sont contre !

Il est question de supprimer les niches fiscales (frais de garde d'enfants, aide-ménagères, etc), concernant les classes aisées de la population. Les classes aisées sont contre !

Il est question d'interdire ou plutôt de renforcer les contrôles sur la production de culture à base d' OGM. Les "grands" syndicats paysans sont contre !

Il est question de réformer la carte judiciaire française, par la suppression de certains tribunaux. Les magistrats et avocats sont contre !

Et l'on pourrait décliner ce type de péroraison à l'infini.

Un récent sondage indiquait pourtant que les Français étaient très majoritairement favorables à des réformes en profondeur, permettant prétendument de moderniser le pays.

Soyons en pourtant convaincus.

Les Français sont toujours "pour" qu'on réalise des réformes ... mais pour les "autres" ! On appelle ça l'individualisme.

Voilà exactement ce qu'il advient quand une population vote par strict intérêt personnel et catégoriel, ou corporatisme purement égoïste. Ce sont les intérêts particuliers de chacun qui créent la désorganisation collective d'une société. Ce sont aussi les conséquences d'une surenchère effrénée dans la démagogie politique qui s'avère maintenant difficile à mettre en application concrètement: baisse des impôts, augmentation du pouvoir d'achat, travailler plus pour gagner plus, déduction virtuelle des intérêts des emprunts, rompre tranquillement, terroriser les terroristes, préférer les victimes aux agresseurs, la France tu l'aimes ou tu la quittes...

C'est d'ores et déjà maintenant que l'on va passer aux choses sérieuses et que la démagogie va venir se cogner brutalement sur les réalités objectives. N'empêche que tous les "convaincus" de mai 2007, risquent d'avoir une sacrée gueule de bois dans les mois à venir.

Et les "autres" aussi !

4 commentaires:

Cécile a dit…

Excellent papier, cher Intruder ! Rien à ajouter.

jean-philippe a dit…

il est certain que les choses commencent à se gater pour les enragés du 6 mai dernier ! je crois qu'il vont se réveiller tres vite en se disant clairement qu'ils se sont faits avoir dans un marché de dupes...çà leur apprendra la prochaine fois à voter comme des cons !

Anonyme a dit…

Franck, ou l'art de la concision !

Katie

Anonyme a dit…

Ton papier est certes excellent mais moi je vais rajouter quelque chose, tu te répètes et cela depuis 6 mois, c'est lassant à force (meme si tu as raison pour cette sous-merde de Sarko et tous ceux qui l'entourent). Je préfères te lire dans d'autres registres. Se soir je vais avoir du mal à m'endormir parce que cela m'énerve donc forcément demain j'aurais la gueule de bois! en bref c'est plus aussi drole ici depuis quelques temps.
Jlo