samedi 13 octobre 2007

REVOLUTION




Avez vous déjà lu les paroles de "Revolution" ?

Le titre parait en 1968. Alors, pour beaucoup le grand John prend le train en marche et adopte l'"insurrection attitude" généralisée par ces temps libertaires ou les masses n'étaient pas encore endormies, loin de là.

Et bien que nenni ignares que vous êtes ! John, tout au contraire se gausse de ces apprentis révolutionnaires qui ne risquaient pas leurs peaux face à des CRS zélés, certes, mais pas aussi sanguinaires toutefois, qu'une junte militaire sud-américaine surarmée.

En effet, John se fout ouvertement des petits bourgeois qui s'amusaient pendant les grandes récréations de 1968, à jouer les guérilleros de supérette, alors que dans les pays du tiers-monde, on se battait pour avoir à bouffer dans son assiette tous les jours, ou tout simplement, se faire soigner gratuitement. En bref, améliorer un quotidien purement cauchemardesque. Qui plus est John, affirmait avec dérision et force conviction, sa méfiance naturelle et légitime devant les cultes de la personnalité divers. Dans "Revolution", il déglingue les aficionados du "Chairman Mao", expliquant que personne n'a droit à un culte quel qu'il soit, préfigurant sa chanson "God" en 1970.

Les paroles:

"I don't believe in God,
I don't believe in Jesus,
I don't believe in the Bible,
I don't believe in Torah,
I don't believe in Buddah,
I don't believe in Hitler,
I don't believe in the Kennedys,
I don't believe in Elvis,
I don't believe in Zimmermann (cf. Bob Dylan),
I don't believe in the Beatles,
I just believe in me,
Yoko and me...".

Bref, John nous donnait la leçon expliquant qu'il ne fallait suivre aucun leader, qu'il ne fallait compter que sur une sagesse profonde pour changer le monde, en évitant si possible, de détruire ou de tuer autrui. Il expliquait aussi qu'il fallait être soi même (ce qui aujourd'hui relève d'un comportement homéopathique !). Il avait cette phrase magnifique, qui n'a jamais eu autant de véracité et d'actualité:

"Avant de faire la révolution pour les autres, fais d'abord la révolution dans ta tête".

Il me semble que cette phrase ne s'applique pas seulement aux apprentis révolutionnaires mais tout autant à ces gens qui se targuent d'indépendance d'esprit supposée et factice, mais se retrouvent de fait complètement englué et embourbé dans une pensée somme toute bien conventionnelle et prisonnier d'un quotidien existentiel purement étouffant, explicitant à qui veut bien l'entendre qu'il n'en est rien.

Sacrément lucide, le père Lennon.

John, tu sais quoi ? Tu ne serais sûrement pas content, mais tu es un de mes maîtres à penser ! Parmi d'autres, d'ailleurs.


"REVOLUTION" des BEATLES en 1968.


Anecdote. Quand "Revolution" est sorti en 1968, vous savez quel titre se trouvait sur l'autre face du 45 tours ? "Hey Jude". Pas mal, le niveau, non ?

Aucun commentaire: