jeudi 18 octobre 2007

RUNNING UP THAT HILL




Oui Kate, je dois te l'avouer, mon esprit s'est égaré quelques temps vers celui d' Amy... Et tu sais comme l'homme est volage lorsqu'il croise une donzelle à la grâce féline et qui plus est pousse la cantate et les vocalises telle une gazelle en plein rut rock'n rolleux.

Mais, Kate! Je te le jure, il ne s'agissait là que d'une passade, d'un moment d'égarement furtif, et je reviens auprès de toi. D'abord Amy picole vraiment trop, possède peu de retenue et devient un rien violente ou agressive quand elle est un peu trop défoncée.

Et puis, c'est vrai, comme me l'a fait récemment remarquer une interlocutrice venue sur le site que je te consacre, tu es quand même beaucoup plus gironde qu'Amy, même si tu as deux fois son âge. D'ailleurs, si elle y arrive à 49 ans, à quoi ressemblera-t-elle Amy, vu le régime qu'elle s'inflige ?

Sûrement pas à toi ma dulcinée des collines au teint impérissable et aux formes toujours aussi enjôleuses. No, no, no. Et puis somme toute, je préfère me taper des nanas de ma génération, il y a pas mal de chances que je m'entende beaucoup mieux avec, sur le long terme. Avec mon bol, je serais capable de tomber sur une jeune pouffiasse de cette droite décomplexée et adhérente de l"UMP. Celles de mon âge, elles sont plus rebelles !


"RUNNING UP THAT HILL" de Kate BUSH en 1985.

Aucun commentaire: