dimanche 18 novembre 2007

RUBBERBAND GIRL

Kate Bush - Rubberband Girl

Ajouter à mon profil | Plus de Vidéos

Ah ma Kate !

Ton existence détruit ma vie de troubadour envouté par ta plastique, ta gestuelle, ta voix et ton visage angélique, à tout petit feu, la transformant en coquille de bigorneau vidée de sa substance organique. Lorsque je te découvris la première fois en cette funeste année 1978, interprétant "Wuthering Highs" avec tes mouvements graciles, ma vie fut définitivement gâchée. Je crus perdre la raison et m'enfermais dans une mélancolie inéluctable.

Par ta faute, j'ai failli entrer dans les ordres, qui n'ont d'ailleurs pas accepté ma modeste candidature pour des raisons évasives et qui m'échappent encore, prétextant que je n'avais point répondu aux tests de manière positive, estimant que je n'étais point apte aux fonctions exigées par une vie recluse et monacale. A ma grande surprise, au demeurant.

Alors ma vie affective devint un désert existentiel. Par ta faute, je n'ai point rencontré l'âme soeur, ni jamais goûté aux joies prétendument ludiques de la chose. Je te le jure, je t'en fais le serment. Je n'ai aucune idée de ce qu'est l'autre sexe, les us et coutumes de tes contemporaines me sont étrangers, tant je suis déterminé à te vouer un culte définitif. Car tu représentes pour moi l'absolu féminin dans son essence, l'idéal magnifique d'un damoiseau un rien naïf mais néanmoins romantique.

Alors, je t'en conjure, manifeste toi à mon endroit. Je passe ma vie de cloporte à t'expédier en vain des posts passionnés et flamboyants, et tu me méprises telle une Rachida Dati à l'égard de ses justiciables et des magistrats dont elle détient la tutelle ministérielle.

Vais je terminer ma vie sans avoir connu le frisson ultime en ta compagnie, sans avoir réalisé le moindre de mes fantasmes pourtant pléthoriques ? Vais je continuer à errer tel un somnambule dans ce désert émotionnel et affectif abscon, de part ton comportement de mécréante méprisante à l'endroit de mes sentiments les plus purs.

Je t'en supplie Kate, tu fais de moi un nuisible, un dépressif, un désespéré, un aigri, un misanthrope de par ton refus opiniâtre à m'expédier le moindre missive réconfortante ou romanesque, qui me ferait tenir le coup encore quelques dizaines d'années dans une vie vouée à ton culte sacrilège.

Si tu persévères Kate, je me verrais dans l'obligation de sombrer dans la déchéance servile, et fréquenter des manantes envers qui mes prouesses risquent de s'avérer pour le moins inconsistantes. Car par ta faute, je te le répète, mon expérience à l'égard des donzelles reste des plus sommaire, tant tu as castré ma libido à l'égard de tes congénères.

Je t'en prie Kate, il s'agit là d'un "emotional rescue", d'un SOS romanesque de pauvre gueux au bord du gouffre, prisonnier de ses chimères et illusions perdues. Mais, je le sais, j'en suis dorénavant convaincu. Une fois de plus tu vas ignorer avec superbe mes requêtes de damoiseau transi par ton mépris souverain.

Mais ça ne fait rien Kate, je t'aime quand même malgré tout...

C'est pourquoi je me morfond tel un pauvre hère abandonné de tous, célébrant ton culte par des manipulations intimes que je te consacre quotidiennement avec une assiduité stakhanoviste, en toute exclusivité et en ton honneur, je t'en fais le serment. Point d'autre damoiselle n'a jamais eu la moindre importance pour moi, ni n'a fait commerce avec ma modeste personne. J'espère que tu me crois encore ? Douterais-tu encore de ma fidélité irréductible ?

Mais c'est étrange. J'ai l'impression que tu n'es point convaincue par mes dires, que tu doutes de mes sincères péroraisons à ton endroit, et que quelques bloggers ( ou bloggeuses) qui m'ont approché de plus ou moins près, en font étrangement de même.

Mon argumentaire manquerait-il de conviction ou pire, apparaitrait-il comme une imposture sournoise et dialectique ?

Et pourtant, Kate...




"RUBBERBAND GIRL par Kate BUSH en 1993.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Dommage pour toi que tu ne puisses faire tant d'éloges sur quelqu'un de plus "accessible"..
Bel argumentaire mais je n'y crois pas une seconde et je me suis bien marré en lisant ton texte..
En attendant les filles on perd quelque chose !

THE INTRUDER a dit…

Pourquoi ne me crois-tu pas, toi qui semble me connaitre un tant soit peu ?

Guylaine a dit…

Moi j'y crois ... enfin, surtout aux manipulations intimes quotidiennes

Anonyme a dit…

Désolé "cher intruder" de ne pouvoir te répondre je crois que l'hostilité de Guylaine ne m'y autorise pas...

THE INTRUDER a dit…

Guylaine est une une bloggeuse qui vit en Bretagne et qui fait AUSSI de l'humour.

Alors envoie moi un signe de reconnaissance que nous seuls pouvons capter, si ce n'est sur ce blog, sur mon email.

Merci � toi, myst�rieuse damoiselle... ou Dame ?

Guylaine a dit…

J'ESSAIE de faire de l'humour :-) Mais cette fois-là c'était apparemment déplacé, désolée.

Anonyme a dit…

Ton esprit est bien assez subtil pour savoir qui je suis..je n'ai donc nul besoin de te mettre sur la voix ..

THE INTRUDER a dit…

Désolé, mais sans vouloir etre désobligeant, il y a 3 "supsectes".

Un indice ... C'est entre nous, ok ?

Anonyme a dit…

Des indices tu en as déjà..
Sois pas désolé tu n'as été en rien désobligeant..
Entre nous ,toi, à qui penses-tu ?

THE INTRUDER a dit…

Je dirais que ton prénom commence par S et finit par A.

Guylaine a dit…

Sheila !! Tu CONNAIS Sheila ???!!!!