dimanche 30 décembre 2007

TRANSFORMER OPUS



Historique des événements.

En 1972, Lou Reed est complètement à la ramasse. Du fait de la collaboration houleuse d'egos purement terrifiants (John Cale, Nico et bien sur Lou Reed et son humeur véritablement acariâtre), le Velvet Underground s'est littéralement disloqué, au grand dam d'Andy Wharol, mentor et protecteur du groupe de la Factory.

Le grand méchand Lou est victime d'une immense dépression, et de surcroît alcoolique et junkie, symptômes toutefois très classiques dans le royaume du rock. Mais tous n'ont pas oublié le mythique Velvet et encore moins Lou. David Bowie, lui, vit son apogée Ziggy Sardustienne, et décide de voler au secours du pauvre Lou au bord d'un suicide programmé, à qui (il le revendique), il doit à peu près tout.

Bowie prend les choses en main et met en demeure Lou Reed de stopper net l'utilisation excessive de toutes substances maléfiques, et de réaliser prestement un album digne de ce nom qu'il se chargera de produire. Et c'est le banco inattendu, "Transformer" se classe à peu près partout (sauf en France!), numéro un dans les charts. Il faut dire qu'il y a beaucoup d'avoine à savourer dans le somptueux râtelier vinylique : "Vicious", "Walk on the Wild Side", Satellite of Love" et bien sur "Perfect Day". Un an plus tard, Bowie vivra à son tour sa propre dérive existentielle, peu après avoir "tué" son double narcissique, Ziggy Stardust, et Lou reed quand à lui retrouvera toute sa flamboyance avec son chef d'oeuvre ultime, "Berlin", qui sera néanmoins un flop commercial absolu ! Sauf en France. Décidément !

Le titre apparait un rien étrange et anachronique vu l'état d'esprit dans lequel se trouvait alors le légendaire new yorkais au caractère bougon lors de l'enregistrement de l'album. La chanson servit de bruit de fond dans le cultissime "Trainspotting" de Danny Boyle en 1995, et fit l'objet d'une resucée tout à fait indigeste de U2 à l'orée des années 90.

La mélodie reste sublime, tout comme la voix du grand méchant Lou.

COLLECTOR !



"PERFECT DAY" de Lou REED en 1972.

1 commentaire:

OX Jerry a dit…

Excellent disque dont je ne me lasse point ! Sympa de relire çà 7 ans après !