jeudi 17 janvier 2008

AQUARIUS ERA


RETOUR A L'ERE DU VERSEAU.


En 1968, une comédie musicale militante irradie le mode entier, avec Marsha Hunt en première ligne.

"Hair" préconisait des valeurs humanistes que d'aucuns aujourd'hui, veulent déboulonner.

"Hair" constitue à elle seule, une compilation de morceaux de bravoure intellectuels eu égard à la pensée dominante du monde d'aujourd'hui:

Solidarité, antimilitarisme, contestation de rigueur, valeurs écologistes et humanistes, rejet de la société marchande, de l'individualisme, du culte de l'argent roi, de la médiocrité érigée en dogme, du racisme et de la xénophobie, du populisme et des idées réactionnaires, de l'intégrisme religieux ou autres avatars rétrogrades et anachroniques.

A cette époque héroïque, être cultivé ne constituait pas encore une posture suspecte voire un délit, les hommes politiques n'étaient pas encore des nains narcissiques qui vendaient leurs idées par slogans simplistes de circonstance ... Les artistes cultes aussi, n'étaient pas des imposteurs. On bat le rappel ? Beatles, Rolling Stones, Doors, Hendrix, Joplin, Led Zeppelin, Pink Floyd, MC5, Dylan, Velvet Underground et consorts régnaient sur le monde musical ...

Les idées dominantes : non à la répression des minorités et oui aux idées généreuses et à l'expression tout azimut, l'underground était en vogue, les arts expérimentaux cartonnaient de par le monde, la liberté des moeurs et l'émancipation généralisée devenaient des actes de foi. On se méfiait tout naturellement des activités financières nébuleuses des tout-puissants et des états policiers, intimement liés dans la chasse à la "subversion" et à l'épanouissement des masses. La politique sécuritaire était dénoncée et constituait une réelle provocation face à aux philosophies libertaires ambiantes.

Le monde devenait positif avant que les papes de la consommation de masse ne prennent le pouvoir par la mise sous coupe réglée de "l'individualisme des masses", le règne du chacun pour soi et de l'égoisme catégoriel ... au détriment du culte de l'individualité, elle, salutaire.


En bref, le panurgisme d'aujourd'hui s'apparente à un vigoureux rappel à l'ordre des chantres de la réaction ou autres idéologues primaires, vides de toute substance intellectuelle. Bref, le règne du néant véhiculé par la médiatisation forcenée et la "culture" télévisuelle.

En bref, le monde était plein de couleurs ...

Attention néanmoins, au retour de flamme ...



"AQUARIUS" et "LET THE SUNSHINE IN" par FIFTH DIMENSION, extrait de "HAIR".

Aucun commentaire: