samedi 29 novembre 2008

NO ZEP !!!


Remember !

Il y a un an, le LED ZEPPELIN accrochait son mythique dirigeable à London City. Rendez-vous compte ! 20 millions de demandes de locations parvenues du monde entier ... pour 20 000 places de concert disponibles ! Évidemment, les plus chanceux furent donc tirés au sort et assistèrent à un show qui a laissé sans voix auditoire et critiques rock. Du grand art. Sur ces entrefaites, l'on avait sérieusement envisagé une tournée du ZEP à travers la planète. Mais non ! Quand le Mick says yeaahh, le Bob says no !

En effet, Robert à la crinière dorée et la voix stratosphérique ne veut plus entendre parler d'un LED ZEP revival. Il est passé à autre chose. Il fait dorénavant ce qu'il veut, quand il le veut, avec qui il veut. Et ça n'est pas un contrat mirobolant avec une floppée de zéros flanqués en queue de wagon qui le feront changer d'avis. Il a connu son lot de drames avec la bande à PAGE, et il ne souhaite sûrement pas en remettre une couche. Et puis, il y a une autre très bonne raison à ça. Robert n'a plus envie de roucouler sur ce sacré "Stairway to Heaven " (cette "putain de chanson pour mariage", dixit l'intéressé)sur laquelle tant d'apprentis gratteux boutonneux se sont déchirés les phalanges et éclatés les ongles dans le but de taquiner le talent suspect de leurs mentors "guitar héroïques". Non, plus son truc à Robert, la frime rock'n rollesque et les conneries qui vont avec. Plus l'âge de jouer les Keith MOON. Il préfère louvoyer dorénavant avec des prodiges moins flamboyants, mais pourtant, tout aussi impressionnants. Comme Alyson KRAUSS, par exemple, avec laquelle il a commis un album magnifique en 2006. Et puis, les faits lui ont tellement donné raison. Mattez ce QUEEN revival lourdingue, avec ce pauvre Paul RODGERS qui devait vraiment avoir des fins de mois douloureuses pour s'évertuer à remplacer la Mère COURY. Et surtout, pour interpréter ce pathétique répertoire roublard et parfaitement inepte, visiblement destiné à une population de cadres moyens en mal de sensations ou autres vertiges rock dopé aux hormones de croissance.

Vous n'en êtes pas convaincus ? Écoutez ce qui suit. C'est du lourd, du grand, du magnifique. Preuve que c'est le Bobby qui a raison. Ah, au fait! Et si le Robert était encore meilleur seul qu'avec Jimmy PAGE et sa bande ?


"POLLY COME HOME" de Robert PLANT et Alyson KRAUSS en 2006.

lundi 24 novembre 2008

"RWPGB" ... UNE CRITIQUE DETERMINANTE


Pascal DUMOULIN est certainement le Français qui connaît le mieux l'itinéraire atypique, ainsi que les moindres détails de la vie de Peter Brin d'Acier. Ce fondu de Pascal a même réussi l'exploit de dénicher la photocopie du brevet de technicien obtenu par Ralph GABRIEL, dans les années 50, géniteur de qui vous savez. Ce qui donc démontre avec maestria, son niveau de connaissance, son obstination, sa perspicacité ainsi que la pléthore documents qu'il a pu engranger à propos du chanteur/compositeur/chercheur/vidéaste/performer/humaniste/découvreur de talents insolites/ etc ... et ce qu'il a pu apprendre de son itinéraire facétieux. Tout cela pour vous dire que Pascal le Lillois, en connaît un rayon sur l'homme de Bath. Et que j'attendais avec fébrilité, voire appréhension, sa critique sur RWPGB. En voici, l'intégralité:

"A déguster bio et épicé.

Alors après une longue et gustative lecture, l'heure est venue de rendre un verdict qui ne se veut point sentencieux mais le fruit de l'appréciation d'un amateur de longue date de l'œuvre et des actions du sieur Gabriel :

Et bien cette biographie, ce livre, car il s'agit bien d'un acte littéraire et non pas seulement factuel et journalistique et encore moins fanatique, et bien ce manuscrit est tout simplement bon, goûteux et intelligent.

Certes le style peut peut-être dérouter certains conformismes communautaires de la cause Gabriellienne plus habitués aux litanies laudatives et "apolitiques", thuriféraires du faux consensus mou et de la petite maison dans la prairie réunis.

Mais ce livre a la particularité de bien replacer dans le contexte socio-politique de chaque époque les productions de Gabriel, bien loin de ce que pourrait être la fanitude béate ou possessive de quelques aficionados exclusifs.

Certes les formules sont parfois tout à la fois sévères et tranchantes tant que définitives, mais il faut mille fois mieux avoir affaire à un avis que l'on peut partager ou discuter qu'à une absence d'avis qui aurait prétention d'être la vérité indiscutée et indiscutable d'une pensée unique.

C'est là toute la saveur de ce bouquin, épicé et lucide, admiratif et critique, un sucré-salé qui ravira les papilles neuronales et l'ouverture d'esprit des amateurs de mélange et d'exotisme culturel et musical tel que sait en produire formidablement le personnage central de cette biographie.

A table et bonne lecture".

Pascal DUMOULIN, de LILLE.

Vous savez quoi ? Ça envoie du lourd ... et ça fait BIGREMENT plaisir. Et j'aime bien l'idée de flinguer les "intégristes" nébuleux de l'oeuvre d'un artiste dont ils se sont appropriés le "message" dans le but de constituer une "élite" pathétique, aigrie et pitoyable. Des mecs qui feraient bien de reprendre à zéro la philosophie du Peter (prônant exactement l'inverse) par leurs "agissements épistolaires", de ce qu'est l'aventure gabriellienne. Ce que l'on peut lire dans leurs forums sectaires de fans autistes, se présente en parfaite opposition à l'idée d'ouverture que préconise Peter GABRIEL. Que voulez vous, certains compilent les infos (ça s'appelle du "classement" et tout le monde peut le faire à partir de 8 ans), et d'autres racontent une vie complexe et exemplaire, en tentant d'expliquer un parcours et le monde agité qui l'a environné. Le but: que l'histoire soit accessible à tous. Ce qu'a très bien compris et synthétisé Pascal dans son texte vitriolé.

Une autre bonne nouvelle. Le contrat avec Pietra liuzzio (PIETRA LIUZZIO EDITIONS) est validé et finalisé. Entre les uns et les autres, c'est une vraie dream team qui s'est constituée. Comme d'habitude, ce ne sont pas ceux qui la ramenaient le plus qui ont été les plus efficaces et surtout, les plus talentueux. L'équipe est désormais constituée de personnes au top sur le plan technique et tout autant au niveau humain. Et puis drôles en plus. Des gens rares. Un bonheur de travailler avec eux. Célébrons mes amis d'une aventure qui fut passionnante de bout en bout mais toutefois épuisante par moments. Heureusement qu'ils étaient là !

La célébration de "REAL WORLD, PETER GABRIEL BIOGRAPHIE" sera organisée dans les semaines à venir, par une fiesta à tout casser. Mais je vous en dirai plus le moment venu ...

A venir aussi: des photos promotionnelles décapantes et un court métrage intriguant et surréaliste, réalisé par le gang des Lyonnais et le génial monteur de Privas ...

QUE LA FORCE SOIT AVEC NOUS ! ET ELLE LE SERA !!!

mercredi 19 novembre 2008

PIETRA LIUZZO REAL WORLD PUBLISHING


Pietra LIUZZO, éditrice énergique (Pietra Liuzzo Editions) et écrivaine de talent va distribuer "REAL WORLD, PETER GABRIEL BIOGRAPHIE". Pietra a été visiblement conquise par le bouquin et son atypisme.

The Intruder a rencontré Pietra à l'occasion du Salon du Livre à Lyon. Le courant est immédiatement passé entre le Lyonnais aux racines douteuses et la Nancéenne aux origines clairement siciliennes, dont la maison d'édition se trouve néanmoins à Nice(back to the roots ?).

Bref, grâce à Pietra, RWPGB sera distribué dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre, et par là même, dans les grands temples dédiés à la chose culturelle (FNAC, VIRGIN, DECITRE). Autre objectif, l'Italie, où Peter GABRIEL est considéré comme un mythe vivant ... Une traduction latine n'est donc plus à exclure.

GLOIRE A LA PIETRA !!!

Pietra LIUZZO, à gauche sur la photo, est accompagnée de Céline GUILLAUME, autre écrivaine issue de sa maison d'édition.

samedi 15 novembre 2008

KING OF THE MOUNTAIN


Il n'échappera aucunement aux habitués de ce misérable blog d'éternel adolescent, que Kate la BOUCHE est mon fantasme absolu et définitif.

Certes, Kate, je t'ai été quelque peu infidèle ces derniers temps. Ne t'en offusque point. J'avais fort à faire, notamment tenter de narrer l'intrépide saga de ton ex compagnon de jeux intimes, un certain Peter GABRIEL. Encore une fois, j'ai été fort élégant, évitant de pérorer avec obstination sur vos commerces bibliques réciproques.

Mais il n'est point exclu, voire fort probable, que je me penche sur ton historique artistique. Car tu partages avec le sieur Peter, une rareté, plus que ça, une unicité indiscutable. Tu es une espèce d'ovni musical, la meilleure compositrice anglaise à ce jour, et certainement la plus originale. Et de surcroît, tu possèdes un organe vocal, et une plastique, propres à dévoyer la sexualité usuelle d'un Dominique BESNEHAR, ce qui relèverait d'un challenge a priori improbable, voire de l'exploit ultime. Et ton art ne fait que se bonifier avec le temps ... De plus, malgré ton demi-siècle atteint en cette glorieuse année de triomphe capitaliste planétaire, tu ne possèdes en rien le fasciés simiesque et bouffi, ni la circonférence michelinesque d'une Catherine DENEUVE ménopausée et addict au botox ou autres alcools fort depuis des lustres, faisant ressembler, dans une tentative de comparaison, je vous le concède, un rien hasardeuse, une paysanne roumaine des Carpates gavée de goulash hongrois, à un top model de chez Dior. Non, Kate, pas vraiment. Donc pour toutes ces raisons purement subjectives, je me penche sur ta vie, et m'active fortement à te faire le même sort que celui du Peter ...

Donc, l'Intruder s'intéresse de plus en plus à l'éventualité d'une biographie sur ton parcours, répétons le, hors normes. Une manière de te manifester ma fidélité et mon admiration de fan à ton égard (et pas que ça d'ailleurs)...

Donc à suivre ma petite Kate ...



"KING OF THE MOUNTAIN" de Kate BUSH en 2005.

REAL WORLD AROUND THE WORLD 2


Les jeunes filles du monde entier lisent "REAL WORLD-PETER GABRIEL, BIOGRAPHIE".

Une nouvelle tendance de la mondialisation ?

mardi 11 novembre 2008

TRANS EUROPA EXPRESS


C'est quand même extraordinaire !

Savez-vous quel fut l'un des grands tubes de l'année 1976 (année de canicule déjà) ?

"RADIO ACTIVITY" de KRAFTWERK. Vous imaginez ça ? L'un des groupes les plus avant-gardistes des années 70 se payait une place au soleil dans les charts. Inimaginable aujourd'hui. Dorénavant, ce sont les avatars nébuleux, anachroniques et lamentables tel BENEBAR (même le patronyme est grotesque!)qui trustent les charts, au détriment des vrais défricheurs. Qu'est ce que vous voulez, c'est "l'effet papillon". Ou plutôt l'effet "moutons de Panurge", quand les jeunes deviennent vieux, l'audace périclite et disparaît. Et l'activité artistique devient dès lors suspecte et indigeste.

Foin de nostalgie, mais dans les années 70, tout paraissait possible et de ce fait l'était. Un succès d'envergure pour KRAFTWERK, par exemple. Effectivement, de nos jours, il existe des chercheurs ou autres aventuriers musicaux à la KRAFTWERK, mais la voie du succès leur est interdite, les ringards squattant des places plus ou moins chèrement payées. Absence manifeste de talent, texte à la ramasse, musique de plomberie, look d'employé notarial, décidément, les "BENEBAR" justifient à eux seuls, la peine de mort artistique.

Allez on s'envoie le "TRANS EUROPA EXPRESS" des géniaux Teutons, inventeurs au passage, du beat métronomique et de la techno. 20 ans avant tout le monde. Si le look est rigide, c'est exprès. Pas comme celui de "BARNABE", qui se prétend "INFREQUENTABLE" (ah ah ah, un vrai punk!). Sortez le clown (non, les clowns!). Ça pullule sur la "Nouvelle Scène Française". Rien que le nom (et la prétention) m'amuse.

Il me souvient d'avoir vu sur scène les furieux Munichois en 1977. La mise en scène minimaliste, une absence totale de frime, et ce beat hypnothique et métronomique entrés dans la légende musicale de la modernité. Pas une ride et définitivement culte !



"TRANS EUROPA EXPRESS" de KRAFTWERK, enregistré en 2004.

mercredi 5 novembre 2008

VIVA AMERICA !!!


OBAMA A CASSE LA BARAQUE !!! LES USA REDEVIENNENT LE PLUS GRAND PAYS DU MONDE.

C'est décidé, je demande la nationalité américaine. Plus rien à foutre de la léthargie européenne et notamment française. Aujourd'hui je deviens Américain. A la différence de notre pays, "exportateur de droits de l'homme universels" qui ne restent que très théoriques ou plutôt très abstraits sur le plan concret, les Américains, malgré les défauts dont on les accable, agissent plus qu'ils ne parlent ... Musique, cinéma, énergie, politique, intégration ... Regardez la différence... A méditer.

Ce pays nous montre la voie à suivre. Son nouveau président fait ressembler nos dirigeants européens à des nains politiques. Enfin, un homme politique porté par l'Histoire.

VIVE BARACK OBAMA !!!

dimanche 2 novembre 2008

"REAL WORLD HAPPENING" ... UNE FETE A REVEILLER LES MORTS !


L'impayable Jerry OX, la sulfureuse Stéphanie et le très classieux Greg de FLORE jouent les maitres de cérémonie. Comme l'atteste ce cliché, le Jerry n'avait pas vraiment sucé des glaçons en cette soirée hautement festive ...

Comme le prouve cet autre cliché improvisé, Céline le clame haut et fort, "Punks are not Dead". "No future" qu'elle revendique ! I say Yeeaaahh !!!

Crise d'affection inopinée de Stéphanie à l'égard de l'Intruder. Notons toutefois qu'il y a nettement pire comme supplice ..

Greg de FLORE toujours aussi professionnel, continue la promo de RWPGB, malgré un taux d'alcoolémie générale qui avoisine les trois grammes dans l'assistance déchainée. Tout ceci, en compagnie de la "Boulette".

Pendant que Stéphanie (toujours elle !) entame une chorégraphie suggestive et enfiévrée en compagnie de Pauline. La température continue à monter en flèche ...


Bientôt en ligne, le "film" de la soirée, sur un "Darkness Techno" apocalyptique. Nettement plus chaud que les photos ... C'est dire.

Achtung babies !!!