jeudi 25 décembre 2008

JOYEUX NOEL !


C'est le cadeau que m'avait promis cet année le Père Noel. Fifre, que dalle, nothing, nada, niente, la bulle dans ma cheminée. Je vais me le payer ce vieux pervers ...

dimanche 21 décembre 2008

HAPPENING !!!



Ça y est ! Cette fois on en est surs, c'est bien les fêtes de Noël (bâillements). La preuve, deux gosses sont morts cramés ce matin à Marseille, suite à l'incendie du sapin festif. Que ces fêtes soient plus agréables à ceux qui ne sont pas dans le désarroi, la misère, la solitude ou la maladie, bref les grands préservés de l'existence.

Plus intéressant et carrément plus drôle que ces clowneries marcantilo-religieuses pas si séculaires que ça, le happening programmé pour le 19 janvier 2009 à 17H30, à la Piazza Irneria à Rome. Ce jour là, George BUSH quittera définitivement la Maison Blanche. En effet, mon ami Ricardo m'informe qu'à l'heure dite, un grand poster de George W. BUSH sera déployé sur la place indiquée où tous les Romains, Italiens ou autres citoyens du monde, seront invités à balancer leurs pompes dans la gueule du pire président US de tous les temps. Une manière habile de rendre hommage au courageux journaliste irakien auteur du précédent médiatique devenu désormais historique.

Cet "hommage" sera à la démesure de ce pitre pathétique qui aura rendu l'air encore plus irrespirable en 8 ans que toutes les émanations de dioxyde des 100 dernières années. Son bilan : des centaines de milliers de morts par bombardement, torture généralisée, politique sécuritaire exportée dans le monde entier, dévastation des systèmes sociaux américains, et contribution active à une crise financière et bientôt économique, qui se présente de jour en jour, comme un cauchemar dont on ne mesure plus les conséquences dévastatrices.

Venez nombreux... En attendant, festoyons à la santé des clochards ou aux autres millions de victimes d'un chaos social sans équivalent à ce jour !


"WORKING CLASS HERO" de John LENNON.

samedi 20 décembre 2008

KILLING MOON


Voila.

Dédié aux tacherons qui s'évertuent à composer des titres ineptes et qui polluent les oreilles de nos contemporains, avec des mélodies insipides et des textes vides de sens.

Là ça assure grave. Mélodie irrésistible, arrangements au diapason, texte bigrement surprenant, chant parfait et impliqué, voire habité. Une réussite majeure d'un groupe pourtant bien jeunot en 1983. Il n'empêche, le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est bon, on est bon. Le genre de titre qui tue et prend immédiatement aux tripes.

Beaucoup de compositeurs de muzak ou de chansons de compagnonnage dédié à la dictature FM devraient s'en inspirer et dans l'urgence.

Mais autant demander à la nouvelle scène française de faire preuve d'un tant soit peu d'ambition. Un combat perdu d'avance.


"KILLING MOON" d'ECHO AND THE BUNNYMEN en 1983.

mercredi 17 décembre 2008

UN PEU DE DECONNE !


L'institutrice présente à la classe un nouvel élève arrivant du Japon: Sakiro Suzuki. Le cours commence.

L'institutrice :
- Bon, voyons qui maîtrise l'histoire de la culture franco-américaine.


Qui a dit : DONNEZ-MOI LA LIBERTE OU LA MORT?


Pas un murmure dans la salle. Suzuki lève la main :
- Patrick Henry, en 1775 à Philadelphie.


L'institutrice :
- Très bien Suzuki ! Et qui a dit : L'ETAT EST LE PEUPLE, LE PEUPLE NE PEUT PAS SOMBRER?


Suzuki lève la main :
- Abraham Lincoln, en 1863 à Washington.


L'institutrice :
- Excellent, Suzuki ! Maintenant, qui a dit : Je vous ai compris?


Suzuki lève la main et dit :
- Charles DE GAULLE !


L'institutrice regarde les élèves et dit :- Honte à vous ! Suzuki est Japonais et il connaît l'histoire française et américaine mieux que vous !

On entend alors une petite voix au fond de la classe :
- Allez tous vous faire foutre, connards de Japonais !


- Qui a dit ça ? S'insurge l'institutrice.


Suzuki lève la main et, sans attendre, dit :
- Général Mc Arthur, 1942, au Canal de Panama et Lee lacocca, 1982, lors de l'assemblée générale de General Motors.


Dans la classe plongée dans le silence, on entend un discret :
- Y'm'fait vomir...


L'institutrice hurle :
- Qui a dit ça ?


Et Suzuki répond :
- George Bush Senior au premier Ministre Tanaka pendant un dîner officiel à Tokyo en 1991.


Un des élèves se lève alors et crie :
- Pomp'moi l'gland !!!


Et Suzuki, sans sourciller :
- Bill Clinton à Monica Lewinsky, 1997 dans la salle ovale de la Maison Blanche , à Washington.


Un autre élève lui hurle alors :
- Suzuki, espèce de merde !


Et Suzuki :
- Valentino Rossi, lors du Grand Prix de Moto en Afrique du Sud en 2002...


La salle tombe littéralement dans l'hystérie, l'institutrice perd connaissance, la porte s'ouvre et le directeur de l'école apparaît :
- MERDE, je n'ai encore jamais vu un bordel pareil!

Et Suzuki :


- Martine Aubry en arrivant à la tête du Parti Socialiste !!

samedi 13 décembre 2008

PERFECT DAY INTERLUDE


Ca y est ! Plus de publicité à partir de 20h sur le service public !

Normal, non ? Mitterrand, Jospin, Royal l'avaient promis, et c'est Sarkozy qui l'a fait. Maintenant, quand j'entends un type de gauche hurler contre cette mesure, j'ai envie de l'étrangler. Des mecs de gauche devenus copains avec les vendeurs de merguez ! Décidément, on aura tout vu. Vous me direz, Mitterrand était bien ami avec Séguéla. Sacré Mitterrand, plus je réfléchis, plus je lis sur toi,et plus je m'aperçois à quel point tu étais retors, comme tu nous a trahi. Et puis, la crise actuelle nous révèle spectaculairement, l'immobilisme français des 30 dernières années, et les subterfuges socialistes et chiraquiens.

A ceux qui se demandent comment cela se fera, j'ai envie de répondre comme l'aurait fait De Gaulle, "l'intendance suivra". Et c'est ce qui arrive toujours. De toute manière, la publicité est en train de quitter le petit écran pour se diriger vers un écran encore plus petit, l'ordinateur ou le téléphone mobile. Donc, l'idée est judicieuse, même si complètement improvisée par son opportuniste instigateur.

Alors, regardez ce spot réalisé pour la promotion de la BBC en 1997(sans publicité, l'institution), considérée comme la meilleure TV de la planète et qui exporte ses programmes dans le monde entier, tant ils taquinent l'excellence. Et regardez qui chante sur le titre culte de Lou REED ? Ca le fait ! C'est quand même mieux que Grand Corps Malade, Amel Bent, Bénabar, Cali ou Hélène Segara, non ? C'est ça, un vrai service public ! Pas une dauberie qui se met en concurrence avec TF1 ou M6.
Exemple à l'appui !



"PERFECT DAY" de LOU REED, avec Lou REED et plein d'autres !

mercredi 10 décembre 2008

WHAT A JOKE !


"Lorsque Bernard KOUCHNER s'apprete à prendre la parole, j'éclate de rire avant de l'avoir entendu". C'était ce matin, 10 décembre 2008, sur France Inter.

Emmanuel TODD, politologue, essayiste, historien, démographe de renom international.

J'ai envie de partager le sentiment d'Emmanuel TODD. Le problème, c'est que KOUCHNER fait rire ou tout au contraire énerve une trop grande minorité. L'inénarrable ministre étranger aux affaires qui vient de nous en sortir encore une bien énorme aujourd'hui, est la personnalité politique préférée des Français. Trop graves, les mecs !

Faut-il rappeler la saga du mari de la Reine Christine (autre grande imposture médiatico-politique de renom) ?

Sa première "action" au Biaffra, financée et instrumentalisée par les services secrets français en 1968, pour récupérer le pétrole nigérian. Ce qui va initier un concept nouveau, l'aide humanitaire détournée de son axe initial, et qui servira de base arrière aux barbouses de tous poils sur le continenet sinistré, au travers d'ONG nébuleuses.
L'affaire de l' Île de Lumière qui occasionna la casse humanitaire que l'on sait en Asie du sud est. Et qui fit que KOUCHNER fut viré de MEDECINS SANS FRONTIERES, suite à ses multiples frasques et turpitudes.
La parodie somalienne: KOUCHNER, sac de riz sur le dos, bronzé et suffisant face aux caméras qui affirme avec panache: "vous voyez, il y a ici du riz pour neuf mois". Il y en avait en fait pour moins d'une semaine.
Son histoire d'amour avec l'armée au Kosovo, son autre délire verbal devenu mythique sur le racisme "anti-Blancs", pendant les émeutes de banlieues, ses "menaces" grotesques contre la Birmanie (restées sans suite, comme d'habitude), son fameux rapport réclamé par un drole de commanditaire (Total) justement sur les "progrès" du régime birman, 19 pages pour 25 000 euros au travers de son cabinet "BK Consultant, le licenciement tout récent d'Ulysse Gosset qui officiait sous la direction de sa moitié médiatique, mais qui avait eu la bien facheuse idée de critiquer avec force arguments, la politique et la personnalité de l'inventeur du "devoir d'ingérence", sournoise variante d'un colonialisme bardé d'"humanitaire" qui fleure si bon la corruption ou autre tourisme exotique pour bien pensants, "pleins de compassion pour les pauvres qui sont loin". Ça marche du feu de dieu, ce genre de foutaises, et ça leur permet de voir du pays tout en faisant de "bonnes actions", grace aux deniers de généreux donateurs, surtout en Afrique (Souvenez-vous de l'affaire du Carrefour du Développemnt, ONG à vocation humanitaire qui finançait en fait, des groupes de mercenaires et alimentait une guerre secrète contre Khadafi dans les années 80).

Évidemment, cette liste est non exhaustive.

Alors si KOUCHNER n'était qu'une illusion, un clown grotesque, une grande gueule pathétique et haineuse, tout ça ne serait pas si grave. Mais le type a son réseau (influent), une femme (influente et autoritaire, et qui contrôle "la voix de la France" à travers le monde), et surtout malgré ses saloperies multiples et ses théorisations novices et manichéennes sur ce qui est bien ou mal, a pollué l' esprit de bien des naïfs, convaincus qu'un tel individu détenait à lui seul, une vérité absolue sur les droits universels de chacun, au mépris de la diversité ou de toute autre forme de culture alternative. Un vrai occidental ce KOUCHNER ! Et ce pays qui le crédite de 69% d'opinions positives ... et ce depuis plus de 30 ans.

Les cons ... comme aurait dit Georges BRASSENS.

jeudi 4 décembre 2008

REMAIN IN LIGHT


"Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d'abord par l'inflation, ensuite par la récession, jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis".

Thomas JEFFERSON, président des États Unis d'Amérique en 1802.

Mouais ... Visionnaire le Jeff !

A quoi pouvait donc ressembler le comportement d'un grand financier devant l'ampleur du krach financier qu'il a lui même occasionné et qui a foutu par terre toute l'économie mondiale (sans compter l'immense bordel politique et les réjouissantes dévastations à venir) ?

Peut être à David BYRNE, épileptique "tête pensante" des TALKING HEADS. En tous les cas, le BYRNE fait partie, lui, de cette catégorie d'individus qui créent eux, une vraie richesse, qui font le bien au monde, pendant que les "pragmatiques" continuent à me brouter grave. Pas une ride, ce titre de TALKING HEADS paru en 1980, extrait du cultissime REMAIN IN LIGHT, le genre d'album que n'importe quel amateur de musique se devrait de posséder dans une hypothétique discothèque idéale ... Mais bon, REMAIN IN LIGHT !


"ONCE IN A LIFE TIME" des TALKING HEADS en 1980.