dimanche 15 février 2009

PREMONITION


"C'EST AU GOUVERNEMENT DE CRAINDRE LE PEUPLE ET PAS L'INVERSE".

Extrait de "V. FOR VENDETTA" de John MC TEAGUE en 2006. Avec Ugo WEAVING et Nathalie PORTMAN (Photo).

Dans quelques temps ... chez nous !

5 commentaires:

Gabnews a dit…

Nathalie Portman chez moi ? je suis pas contre ou alors tout contre ;-)

Le peuple ne craint pas le gouvernement car il le croit à son service mais l'inverse est vrai également, c'est sans doute ce genre de malentendu qui assure l'équilibre démocratique.

THE INTRUDER a dit…

C'est vrai!

Mais, il semble que depuis quelques temps déjà, les dérives autoritaristes et sécuritaires enflent dans nos démocraties occidentales.

C'est pourquoi une petite remise à niveau me semble impérieuse et nécessaire.

Gabnews a dit…

les claquements de talons et les mouvements de menton des petits chefs et des napoléons en herbe ne m'ont jamais impressionné, sans doute à tort.

Toute l'agitation actuelle dont tu parles m'apparait vaine et prompte à masquer l'impuissance politique des césars d'opérette face aux forces et pouvoirs économiques.

Nicolascecu 1er essaye à grand peine de nettoyer les écuries d'Augias des corporatismes français statufiés, laissons le faire, il s'y épuisera et cela ne fera pas de mal non plus au routiniers de se voir bousculer, ça remue du sable et de la vase pour le moment, on verra clair plus tard.

Entre les requins boulimiques et les mollusques agrippés à leurs cailloux, j'ai toujours refuser de choisir mon camp, je ne vais pas changer aujourd'hui, je compte les points, il sera toujours temps de siffler les fautes ou la fin de la partie le temps venu.

THE INTRUDER a dit…

Ca ne fait rien. Quelquefois il est sain et nécessaire, de foutre la trouille à ceux qui poussent le bouchon un peu trop loin: économie dérégulée, foutage de gueule permanent et leçons de morale de financiers ou politiques; et au final, toujours les memes qui trinquent, et fort !

C'est un moyen pour eux déjà de se défouler, et d'exprimer leur dégout. Quoi qu'il leur en coute.

Et une explosion, est non seulement inévitable, mais je pense, nécessaire, sinon les "dirigeants" iront encore plus loin.

Je le répète, nous n'avons à craindre le pouvoir, c'est le pouvoir qui doit craindre les sanctions liées aux mensonges permanents et obcsènes, notamment de celui qui est en charge de NOS affaires!

Gabnews a dit…

tout ce que je demande, mais c'est peut être déjà beaucoup, c'est que les esclaves s'affranchissent, se prennent en main et se reponsabilisent, face à leur maitres.

Que l'on sorte du jeu maitre-esclave habituel ou chacun conforte l'autre dans son rôle, ou les esclaves ont des revendications d'esclaves sans vouloir assumer les responsabilités de leurs maitres, sans prendre en main leur avenir, mais en réclamant plus d'oboles sans rien vouloir entendre des contraintes du pouvoir et des réalités matérielles.

Qu'il prennent le pouvoir sur leur destinée sans quemander et être dependant des decisions de leurs seigneurs et maître.

C'est un vilain gros mot oublié dans les limbes de l'histoire, cela s'appelle l'autogestion, rien a voir avec les blocages protesta ires à répétition des corporatismes habituels qui n'ont souvent rien à proposer d'autres de plus positif que plus de miettes pour un même labeur qui sera subi en trainant les pieds lourds des chaines qui font leur identité d'esclave revendiqué et finalement heureux de l'être.

C'est du pain beni pour leurs maitres qui n'ont plus qu'à les laisser s'épuiser à réclamer et à les diviser pour mieux régner.